Biographie de Rosalba Nattero

Rosalba Nattero est musicienne, journaliste, écrivaine, speaker à la radio et à la télévision et militante pour les droits des animaux.

Elle est voix principale, compositrice et fondatrice du groupe de musique keltic-rock LabGraal, l'un des principaux groupes de musique celtique italienne, avec qui elle a sorti 8 albums et un single.

L'engagement humanitaire envers les plus vulnérables la conduit à mener de nombreuses initiatives de solidarité visant la défense des peuples autochtones, l'aide aux personnes handicapées, les initiatives pour la paix et surtout la défense des droits des animaux auxquels elle se consacre avec passion.

Elle a fondé ‘’SOS Gaia’’, une association bénévole qui se consacre à aider les animaux en détresse et à promouvoir une culture animalière basée sur l'écospiritualité.

La rencontre avec le chercheur, poète et musicien Giancarlo Barbadoro et l'intérêt commun pour le mythe du Graal ont marqué un tournant dans sa vie. Avec Barbadoro, elle a entrepris une série d'activités visant toutes à contribuer à un monde meilleur, jusqu'en 2019, année de sa mort.

Engagée activement à défendre les droits des peuples autochtones, elle est une déléguée des Nations Unies en tant que représentante de cinq organisations autochtones et natifs de divers continents.

De 2003 à 2019, avec Giancarlo Barbadoro, elle a dirigé l'émission ‘’Nel Segno del Graal’’ sur Radio Flash, la chaîne historique piémontaise, et depuis 2014, elle a animé l'émission de télévision ‘’SOS Gaia, le Planet vivant’’ sur Rete 7, consacrée à animalisme et environnement.

Son grand intérêt pour la culture celtique et les anciennes traditions chamaniques la conduit à parcourir le monde au contact des cultures indigènes de la planète, dont elle puise une inspiration continue pour ses recherches, qu'elle déverse dans son activité de musicienne et d'écrivain.

Elle s'engage dans la vulgarisation de l'ancienne discipline du ‘’Kemò-vad’’, méditation dynamique d'origine druidique également connue sous le nom de "L'art du geste". Dans ce contexte, elle est la promotrice du Teatro Forum Nemeton inspiré du théâtre chamanique.

Elle a écrit de nombreux essais sur les traditions celtiques, sur le pouvoir des cristaux et sur sa relation avec les animaux. Elle écrit pour divers magazines et est co-éditeur du magazine en ligne Shan Newspaper.

La musique

Voix solo, compositeur, arrangeur, avec Giancarlo Barbadoro, elle a fondé le LabGraal, un groupe de musique keltic-rock qui a été défini comme ‘’le groupe-ambassadeur des sons celtiques en Italie’’.

Chercheur, ainsi qu'interprète, de musique folklorique populaire ancienne, elle s'est formée musicalement au contact des lieux qui l'ont le plus inspirée dans le domaine artistique, l'Écosse, l'Irlande, la Bretagne, jouant dans les Ceilidhs irlandais et écossais et au Fest-Noz Bretons avec des musiciens indigènes. Son style vocal très personnel dérive avant tout de ses contacts avec les communautés druidiques de Bretagne avec lesquelles, avec Giancarlo Barbadoro, elle entretient une relation permanente: c'est grâce à ces contacts qu'elle développe une manière particulière d'utiliser sa voix, qu'elle considère, comme un instrument de musique, comme un moyen de se mettre en phase avec l'essence intime de la Nature.

LabGraal a été fondé à Londres en 1986. L'ensemble a trouvé sa structure définitive lorsque Luca Colarelli, guitare et cornemuse, Andrea Lesmo, bouzuki et claviers, et Gianluca Roggero, percussions se sont réunis autour de Nattero et Barbadoro.

Les intérêts communs des membres tant dans le domaine musical que culturel les amènent à parcourir le monde au contact des cultures tribales de la planète, où ils puisent dans leurs recherches musicales et où ils se forment musicalement avec des musiciens et des groupes de diverses ethnies.

Avec les autres membres du groupe, elle se rend périodiquement dans les pays celtiques qui inspirent ses recherches, où, au contact des traditions locales, elle puise continuellement l'inspiration pour de nouvelles voies musicales.

Entre 1994 et 2000, elle réalise les trois premiers CD avec LabGraal, ‘’In The Stone Circle’’, ‘’Samain’’ et ‘’Northern Wind’’ qui contiennent des sons celtiques réinterprétés selon le style personnel du groupe.

L'engagement humanitaire de Rosalba Nattero envers les personnes vulnérables l'a amenée à mener, avec LabGraal, de nombreuses initiatives de solidarité visant à défendre les droits des animaux et à sauvegarder les terres sacrées et les traditions des peuples autochtones.

Activement engagée dans la défense du mont Graham, la montagne sacrée de l'Apache San Carlos, elle participe à la Commission des droits de l'homme de l'ONU à Genève et réalise avec le musicien indien Daniel Zapata un seul CD en faveur de l'Apache Survival Coalition dont Rosalba Nattero est porte-parole.

Fin 2002, le CD "Sacred Land" est sorti, dédié au mont Graham et à toutes les terres sacrées des indigènes.

Avec la musicienne aborigène australienne Jida Murray-Gulpilil Rosalba Nattero a entamé une fructueuse collaboration musicale et culturelle en Australie en 2005 qui a abouti à l'album Dreaming enregistré à Melbourne et à une série d'initiatives pour la défense des traditions aborigènes.

En août 2006, elle participe avec le LabGraal au prestigieux Carnac Fest-Noz, tandis qu'en décembre de la même année il se produit avec son groupe à la place des médailles de Turin, devant plus de 9000 personnes, à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver de 2006. 

L'année qui suit le LabGraal inaugure les concerts de l'Universiade de Turin 2007. Plus tard, le LabGraal sera invité à participer de nombreuses fois au Carnac Fest-Noz, seul groupe non breton.

Rosalba Nattero avec son groupe et d'autres artistes (musiciens, metteurs en scène, poètes, peintres) est également le promoteur d'un nouveau mouvement culturel appelé ‘’Nel Segno del Graal’’ qui vise à redécouvrir et sauvegarder les traditions celtiques.

Son engagement vise également le théâtre, un domaine dans lequel, en collaboration avec le metteur en scène Stefano Milla, Rosalba Nattero et son groupe créent des performances musicales et théâtrales inspirées des grandes sagas celtiques.

Toujours sous la direction de Stefano Milla, Nattero est en 2007 la protagoniste féminine du film ‘’Shan, le cœur ancien des peuples naturels’’, un long métrage destiné aux théâtres nationaux et étrangers. Le film, interprété par les cinq musiciens du LabGraal, raconte la réalité invisible des peuples naturels à travers les expériences de Nattero et Barbadoro au contact des communautés indigènes de la planète. Le film est réalisé avec l'encouragement de l'ONU, du Haut-Commissaire aux droits de l'homme et parrainé par la Commission du film, l'Institut culturel italien de Melbourne, la présidence du conseil municipal de Rome, Apache Survival Coalition, Wiran Aboriginal Corporation, Menhirs Libres et d'autres organismes internationaux.

Le film est traduit en anglais et en français et présenté à Turin, Rome, Carnac et projeté dans de nombreux cinémas italiens, restant pendant trois mois parmi les films les plus regardés en Italie. Il est ensuite présenté à l'ONU à New York et Genève et acheté par Sky, qui l'inclut depuis plus d'un an dans sa programmation. Le film a inspiré le roman fantastique d'Anna Maria Bonavoglia ‘’Shan’’.

En 2009, en collaboration avec les musiciens autochtones africains Samuel Brice Tjomb et Simone Nyaka du Cameroun, elle enregistre avec LabGraal le CD ‘’Mother Africa’’ dédié aux Bas-Gens du Cameroun pour la défense de leur lieu sacré Ngog Lituba.

En 2013, l'album Native est sorti, un CD qui ouvre une nouvelle phase dans le travail du groupe. L'album exprime une maturation de Nattero et de son ensemble qui avec cette œuvre révèle encore plus son âme tribale, un rock keltique imprégné par une atmosphère chamanique qui esquisse une nouvelle façon d'interpréter la musique celtique.

De ses recherches sur les traditions musicales celtiques, le groupe de danse Triskel et le Cercle Celtique de Turin prennent vie, des initiatives qui travaillent à la redécouverte des musiques anciennes, des danses et des traditions populaires de Bretagne, d'Écosse, d'Irlande et des pays occitans.

Avec Giancarlo Barbadoro et les autres membres du LabGraal du Garage d'Art et de Culture ‘’Nel Segno del Graal’’, elle promeut un laboratoire créatif où musique, danse, théâtre et poésie se rencontrent pour donner une voix aux enjeux du monde de l'écospiritualité.

Livres, périodiques, radio et télévision

Toujours passionnée par les traditions celtiques, elle est l'auteur de divers textes sur le celticisme et les cultures autochtones. Entre autres, elle a écrit ‘’Le secret du Graal’’ (Ed. Keltia) et ‘’L'Australie qui n'existe pas’’ (Ed. Triskel). Avec Giancarlo Barbadoro, elle est l'auteur de ‘’Le mystère des runes’’ (Ed. Keltia) et ‘’Les peuples naturels et l'écospiritualité’’ (Ed. Triskel), un texte qui a reçu l'encouragement des Nations Unies et a été traduit en divers langues et présenté dans des conférences mondiales.

Pour les éditions The Age of Aquarius a publié ‘’Rama, une ancienne cité celtique’’ écrit avec Giancarlo Barbadoro.

Elle a également publié pour Keltia Editrice ‘’I Custodi della Porta’’, un livre dans lequel elle a raconté ses expériences avec les animaux. Elle a également publié, pour Keltia Editrice et Editrice Triskel, ‘’L'ancien livre des gemmes’’ sur les faces inconnues des cristaux. Il est coéditeur du magazine en ligne Shan Newspaper et collabore avec divers magazines spécialisés. Pour Shan Newspaper, elle a produit de nombreux services exclusifs, notamment l'entretien avec l'équipage de la Station spatiale internationale, les reportages au CERN à Genève et aux Nations Unies à New York et Genève, et des entretiens avec des personnalités bien connues dans le domaine de la littérature, de la politique et l'activisme humanitaire.

Sur la chaîne de télévision Rete 7 (chaîne 12, SKY 825), elle anime "SOS Gaia The Living Planet", une émission dédiée à l'animalisme, à l'environnement et à l'éco-spiritualité, dans laquelle de nombreux invités participent à l'engagement humanitaire.

Elle collabore avec le magazine en ligne La Stampa (www.lastampa.it) avec lequel elle produit une série de services sur le symbolisme des cristaux, sur Kemò-vad et sur le mégalithisme.

L'engagement pour les droits des animaux

La défense des droits des animaux est l'une de ses principales activités. En 2002, elle fonde ‘’SOS Gaia’’, une commission de la Ecospirituality Foundation qui se consacre à aider les animaux en difficulté et à promouvoir une culture animalière basée sur l'éco-spiritualité. SOS Gaia est membre du Conseil animalier de la ville de Turin et de la Fédération italienne des droits des animaux et de l'environnement. Dans ce cadre, elle promeut de nombreuses initiatives pour la diffusion d'une culture respectueuse des animaux et pour aider les animaux en difficulté.

Elle est membre du comité éthique et artistique de l'association italienne des végétaliens à but non lucratif.

Avec les représentants des principaux sigles animaliers et écologistes nationaux, elle a mis en place le comité "Non aux zoos" qui a promu la campagne ‘’No Zoo 2017’’, amenant des milliers de personnes de toute l'Italie dans les rues lors d'une manifestation nationale à Turin pour protester contre la réouverture du zoo de Turin et contre tous les zoos. La campagne a duré une année entière jusqu'à la victoire finale contre toute attente car c'était une bataille que tout le monde a abandonnée pour perdue.

Le Comité ‘’Non aux zoos’’, vu les résultats obtenus et surtout grâce à un travail toujours fait en harmonie, a décidé de poursuivre le travail commun et a créé la Table Animaux & Environnement dont Nattero est le porte-parole, avec l'intention mener des actions communes de protection des animaux et de l'environnement. La Table Animaux & Environnement est composée des associations de défense des animaux et d'environnement ENPA, LAC, LAV, LEGAMBIENTE L'Aquilone, LIDA, OIPA, PRO Natura et SOS Gaia.

Avec SOS Gaia, Nattero promeut des initiatives visant à diffuser une culture pour la protection des droits des animaux vers l'égalité de la dignité humaine-animale, dans ses bureaux de Turin, Rome et Asti. Elle promeut des débats publics périodiques sur le problème de l'animalisme et de la protection des animaux et de l'environnement et dans son activité de journaliste, elle diffuse des informations sur la protection et le bien-être des animaux à travers les médias dans lesquels elle opère.

En 2014, elle publie pour Keltia Editrice le livre ‘’Les Gardiens de la Porte - Colloques avec le monde secret des animaux’’, illustré par la peintre Angela Betta Casale, dans lequel elle déverse ses expériences avec ce qu'elle définit "les êtres extraordinaires qui ont changé ma vie’’. Le livre a été présenté la même année au Salon international du livre de Turin.

En 2017, elle fonde avec Giancarlo Barbadoro l'association Artists United for Animals, une association internationale d'artistes, de tout secteur artistique, qui entend donner une voix aux animaux et propager une pensée anti-espèce.

Peuples naturels, Nations Unies et écospiritualité

Activement engagée dans la défense des droits des peuples autochtones, elle est une déléguée des Nations Unies en tant que représentante de cinq organisations autochtones et autochtones de divers continents.

En 1993, en Arizona, elle a commencé sa collaboration avec la communauté Apache de la réserve de San Carlos pour la défense de la montagne sacrée des Apaches, le mont Graham. Avec Ola Cassadore, leader de l'Apache Survival Coalition, et avec son mari Mike Davis, elle entreprend une action pour la défense du mont Graham et est nommée avec Barbadoro ‘’représentant de l'Apache Survival Coalition’’.

La collaboration se poursuit les années suivantes avec des rencontres en Arizona et en Italie au cours desquelles elle promeut des initiatives de soutien aux Apaches et des collecteurs de fonds pour leur lutte pour la défense de la montagne sacrée. L'affaire est portée devant l'ONU et la Chambre des députés.

En collaboration avec Giancarlo Barbadoro et des représentants des communautés autochtones de tous les continents, elle a fondé en 2001 la Ecospirituality Foundation, un organisme doté du statut consultatif auprès des Nations Unies et engagé dans la sauvegarde des traditions et des lieux sacrés des peuples naturels.

Au cours de ces années, elle a commencé son activité à l'ONU en participant à la Commission des Nations Unies pour les droits de l'homme à Genève, portant le cas du mont Graham devant les Nations Unies.

Avec Barbadoro, elle assiste chaque année au Forum des Nations Unies sur les peuples autochtones à New York et au Mécanisme d'experts des Nations Unies sur les peuples autochtones à Genève, présentant des appels pour les communautés qu'elle représente.

Nattero et Barbadoro ont fondé le Projet Ecospiritualité dans lequel ils identifient une formule pour améliorer le monde.

En 2002 à Carnac en Bretagne, en France, elle rencontre les représentants de l'association Menhirs Libres avec lesquels elle établit une collaboration pour la défense des Menhirs de Carnac considérés comme le lieu sacré des peuples indigènes de Bretagne, depuis 1990 clôturés et rendus inaccessibles aux habitants. Menhirs Libres la nomme avec Barbadoro comme ‘’représentante de la communauté traditionnelle des Menhirs Libres’’ avec délégation aux Nations Unies.

Lors de la session des Nations Unies de 2004, elle a présenté le livre ‘’Les peuples naturels et l'écospiritualité’’, écrit avec Barbadoro et la leader Apache Ola Cassadore, lors d'un événement parallèle du forum. Le livre a été écrit avec l’encouragement des Nations Unies.

Aux Nations Unies à New York, elle entreprend une collaboration pour la sauvegarde des traditions autochtones avec des représentants de communautés autochtones de divers continents, dont Lez Malezer, président du Congrès national des premiers peuples d'Australie, Gary Murray, président de la Wiran Aboriginal Corporation (Australie), Roberto Mucaro Borrero, président de la Confédération unie du peuple Taïno (Caraïbes).

En 2005, elle s'est rendu en Australie pour une tournée avec LabGraal à Sydney et à Melbourne et a pris contact avec la communauté aborigène Wamba Wamba. Elle participe avec Barbadoro et le LabGraal à une cérémonie autochtone intime et à cette occasion elle est nommée ‘’Représentante de la Wiran Aboriginal Corporation’’ avec délégation aux Nations Unies.

En 2006, son livre ‘’L'Australie qui n'est pas là’’ a été publié aux éditions Triskel, dans lequel elle raconte son expérience au contact des traditions aborigènes.

Avec LabGraal, elle a réalisé le CD Dreaming, enregistré à Melbourne avec la musicienne aborigène Jida Gulpilil, un album qui a reçu l'encouragement de l'ONU, Haut-Commissaire aux droits de l'homme.

En 2006, elle entame une collaboration avec Brice Tjomb, représentant du Bas-Peuple du Cameroun, pour la défense de la montagne sacrée Ngog Lituba. Cette année-là également, elle a organisé la visite à Turin de la délégation du Peuple inférieur du Cameroun pour donner une visibilité à la défense de la montagne sacrée Ngog Lituba auprès des institutions locales. Le Mbog Parlement la nomme ainsi que Barbadoro ‘’Représentant du Mbog-Parlément du Cameroun’’.

En mai 2006, elle a participé à l'Instance permanente sur les peuples autochtones de l'ONU à New York en tant que déléguée de l'Apache Survival Coalition (Arizona), de la Wiran Aboriginal Corporation (Australie), de la communauté Menhirs Libres (Bretagne) et du Mbog-Parlement (Cameroun) en lisant à l'assemblée un appel aux communautés qu'elle représente. Au cours des travaux du Forum, elle présente le livre "Les peuples naturels et l'écospiritualité" écrit avec Barbadoro et Ola Cassadore, qui est inclus dans le catalogue de la bibliothèque de l'ONU à New York.

Cristaux et géobiologie

Rosalba Nattero est le promoteur d'une nouvelle tendance culturelle liée aux cristaux et aux pierres précieuses. La fascination que les cristaux ont toujours suscitée en elle l'amène à s'intéresser à leurs aspects inconnus. Grâce à son travail de chercheuse dans le domaine des traditions anciennes et grâce à ses contacts avec des guérisseurs amérindiens, des aborigènes australiens ainsi qu'avec des représentants des traditions bretonnes, elle développe une méthode de recherche qui déterminera une tendance culturelle encore inconnue en Italie et qui se répandra bientôt devenant une nouvelle mode.

En 1990, la maison d'édition Jules Laforgue publie la première édition de son livre ‘’L'ancien livre des gemmes’’. Le texte sera utilisé comme référence par de nombreux chercheurs et après cette publication, la première en Italie sur le sujet, d'innombrables autres textes sur les pouvoirs inconnus des cristaux verront le jour.

Ses contacts avec des représentants des traditions amérindiennes et des cultures indigènes de l'Europe du Nord lui ont permis de disposer d'informations précieuses et non publiées sur l'utilisation des cristaux et des pierres précieuses à des fins thérapeutiques et spirituelles. Dans ses voyages périodiques en Bretagne, elle entreprend des études sur la géobiologie sacrée avec l'aide de chercheurs bretons en contact avec les alignements mégalithiques de Carnac, étendant également ses recherches à la puissance des Menhirs et des sites mégalithiques.

Ses recherches se poursuivent à Dreamland au contact de la nature dans le parc naturel de Mandria, Piémont, où le LabGraal a sa salle de répétition et où se dresse le grand cercle de pierre dessiné par Barbadoro. A Dreamland, elle anime périodiquement des ateliers sur les propriétés inconnues des cristaux et sur le pouvoir tellurique des menhirs.

Le magazine en ligne La Stampa lui consacre une série de services vidéo par tranches, à la fois sur la puissance des cristaux et sur l'énergie des Menhirs, dans lesquels Nattero illustre les bases des techniques apprises.

En 2011, ‘’The Ancient Book of Gems’’ a été publié, dans une réédition mise à jour et élargie, par Edizioni Triskel et par Keltia Editrice. La même année, le livre a été présenté à la Foire internationale du livre de Turin.

Méditation, Kemò-vad et théâtre chamanique

Dans les années 1980, elle entame ses relations avec les communautés druidiques de Bretagne. Ses études dans le domaine du celticisme la conduisent avec Giancarlo Barbadoro à la rencontre avec la coterie druidique de la forêt de Brocéliande, à partir de laquelle elle apprend la technique vocale qu'elle versera dans son activité musicale.

Avec Barbadoro, elle entreprend des voyages d'études en Europe du Nord où elle rencontre les communautés de Skalds modernes d'Oslo et de La Haye, les druides Gorsedd du comté de Meath (Irlande) et d'Inverness (Écosse). Des rencontres qui s'avéreront inestimables pour la recherche sur les anciennes traditions des indigènes européens avec la contribution de récits relatifs aux événements des anciennes cultures nordiques, qui aboutiront aux essais ‘’The Ancient Heart’’ et ‘’Rama, ancienne cité celtique’’.

En 1986 à Forres (Ecosse) elle participe à la fondation du mouvement international New Earth Circle, aux côtés de Barbadoro, Eileen Caddy fondatrice de la Findhorn Foundation et des représentants de mouvements philosophiques de différentes nations de la planète. Le New Earth Circle vise à promouvoir une méditation planétaire tous les mardis soirs.

Au cours de la même période, elle rencontra à Londres de nombreux représentants de mouvements philosophiques intéressés par la promotion de la méditation planétaire du New Earth Circle, dont Sir George Trevelyan, la princesse russe Helena Moutafian, la baronne autrichienne Edmée Di Pauli et l'écrivain Barbara Cartland.

En 1987, elle a assumé le rôle de directeur éditorial du Shan International Magazine avec une équipe internationale. Le magazine est publié en anglais et est présenté à Londres à l'occasion du Mind, Body & Spirit Festival qui se tient au Royal Horticultural Hall.

En 1988, au festival Mind, Body & Spirit à Londres, elle se produit dans un concert qui marque le début de l'activité LabGraal.

La même année, elle présente le Shan International Magazine à Florence lors de la conférence internationale ‘’Florence Convocation’’ à laquelle participe toute la rédaction, composée de rédacteurs du Royaume-Uni, des Pays-Bas, des États-Unis et de Bulgarie.

En 1988 également, elle a participé avec toute la rédaction du Shan International Magazine au congrès international "Spiritual Renaissance" à Wassenaar, Hollande, auquel ont participé des représentants de mouvements philosophiques européens tels que Elinor Detinger et la baronne Edmée Di Pauli.

En attendant, les contacts annuels se poursuivent avec l'abbé Auffrai de Carnac et avec la Communauté druidique de Paimpont (Bretagne), rencontres qui s'avéreront inestimables pour la diffusion de l'ancienne discipline de Kemò-vad.

Au début des années 90, en Bretagne, elle se consacre à l'apprentissage de la technique Kemò-vad et obtient le titre de ‘’Gopa’’, instructeur de Kemò-vad.

En 2011, avec Giancarlo Barbadoro, elle a fondé «l'École de Kemò-vad Sole Nero» pour promouvoir l'ancienne discipline druide dans ses composantes de méditation, histoire, culture, sur un mandat spécifique de la communauté druide de Brocéliande.

Avec l'école Kemò-vad, elle active des cours de base et des stages à l’Ecovillage de Dreamland, au Parco della Mandria, aux école de Fiano (TO), au Garage di Arte & Cultura à Turin, à l'Unitre de Turin et organise des manifestations dans les parcs et places publics.

Dans le cadre de l'école Kemò-vad, elle promeut le TeatroForum Nemeton, un projet qui s'inspire de l'ancien art du geste du théâtre chamanique.

Le projet ‘’Rama Vive’’ et la culture celtique

En 2007, elle a lancé le projet ‘’Rama Vive’’ avec Barbadoro pour la redécouverte des traditions des indigènes européens, avec une attention particulière aux traditions indigènes du Piémont.

Avec Barbadoro, elle se consacre à la redécouverte du mythe de la ville antique de Rama, une ville cyclopéenne qui aurait existé dans la vallée de Suse, dans le Piémont, à l'époque archaïque. Le résultat de ses recherches est exprimé dans le livre écrit avec Barbadoro "Rama Vive" publié par Edizioni Triskel. Le livre est présenté dans de nombreuses conférences à Turin et sa province avec le documentaire "Rama vive" de Luca Colarelli.

En 2009, la recherche sur Rama de Barbadoro et Nattero a été présentée à Paris dans le cadre de la conférence "Quelques Mystères Anciens" organisée par Giza for Humanity. Lors de la conférence avec Barbadoro, elle présente le projet Rama Vive.

En 2010, elle a présenté l'essai " Le cœur ancien", écrit avec Barbadoro, publié par Keltia Editrice, à la Foire internationale du livre de Turin, dans lequel sont rassemblées deux décennies de recherche sur les cultures des peuples autochtones d'Europe. Avec Luca Colarelli, elle a réalisé le documentaire  "Le cœur ancien, pour ne pas oublier", inspiré du livre, présenté en anglais à l'ONU à New York.

En 2013, elle publie pour la Keltia Editrice le livre "La mythique ville de Rama" écrit avec Barbadoro et la même année, le livre est présenté au Salon international du livre de Turin.

En 2016, Barbadoro et Nattero ont publié le livre "Rama, une ancienne cité celtique" pour la maison d'édition The Age of Aquarius.

La Grotte de Merlin

Lors de ses fréquents voyages dans les pays celtiques pour son activité musicale, Rosalba Nattero est entrée en contact avec des artisans bretons, écossais, irlandais et celtiques. De ces rencontres est née en 1990 ‘’La Grotte de Merlin’’, la première boutique celtique d'Italie, alors que peu connaissaient encore la culture celtique.

Les voyages de Nattero en Arizona et en Australie ont été l'occasion d'enrichir l'artisanat en combinant l'art aborigène et indien.

En peu de temps, la Grotte de Merlin est devenue un point de référence en Italie pour les amateurs de celticisme et de traditions ethniques où ils peuvent trouver une synthèse de l'artisanat celtique et ethnique du monde entier, ainsi que de l'édition spécialisée et de la musique autochtone.

La Grotte de Merlin est également devenue un point de rencontre culturel et promeut souvent des événements musicaux et artistiques sur les thèmes du celticisme et des traditions amérindiennes, en collaboration avec le LabGraal et la Ecospirituality Foundation.

Après la première boutique à Turin, en 2002, la Grotte Merlin à Rome a été ouverte et en 2009 le siège social à Asti. D'autres encore sont en préparation en Italie et à l'étranger.

Un héritage important

Giancarlo Barbadoro, partenaire de toujours, est décédé en août 2019. Une vie de projets communs et d'initiatives globales. Barbadoro a laissé un vide infranchissable, mais aussi un immense patrimoine intellectuel, que Nattero a rassemblé avec toutes les intentions de poursuivre son travail, en particulier le «Projet Ecospiritualité» pour contribuer à un monde meilleur.

Elle a assumé la présidence de la Ecospirituality Foundation et poursuit l'activité internationale entreprise avec Barbadoro en poursuivant le travail entamé avec lui afin de faire germer la graine de l'écospiritualité dans les autres continents, en particulier sur le continent africain où Barbadoro avait entrepris une série d'initiatives. Elle collabore ensuite avec Ange Yvon Hounkonnou qui a fondé la Ecospirituality Foundation Bénin et qui a activé un Musée Virtuel pour faire connaître les œuvres de Barbadoro. Elle collabore également avec Paterne Huston Bushunju, responsable du refuge pour animaux abandonnés que Barbadoro avait fondé en République Démocratique du Congo. La collaboration avec le poète camerounais Brice Tjomb pour la protection de la montagne sacrée du Cameroun Ngog Lituba se poursuit également.

Son intention de donner suite à l'immense patrimoine reçu, afin qu'il ne soit jamais oublié, la conduit à construire une série d'œuvres dans l'Ecovillage Dreamland, dont Barbadoro était le fondateur.

Nattero, avec la même intention, a fondé Radio Dreamland, une webradio qui peut être visitée sur le site : www.radiodreamland.it, selon un projet créé avec Barbadoro.

Nattero a également fondé le Centre d'études Giancarlo Barbadoro pour porter à la connaissance d'un large public toutes les recherches qu'il a activées et pour poursuivre les chemins de recherche qu'il a tracés.

 .